Club CSP RH du 4 octobre : La digitalisation des processus RH, un levier de performance pour les CSP RH (épisode 3/3)

Le 04 octobre 2016 s’est tenue le Club des Directeurs de Centres de Services Partagés RH. A cette occasion, les membres du Club ont pu échanger sur un thème au cœur de l’actualité RH : la digitalisation des processus RH comme levier de performance des CSP RH.

La mise en perspective des deux solutions applicatives leaders sur la digitalisation des processus RH, PeopleDoc d’une part et Neocase d’autre part, a été particulièrement éclairante sur le potentiel de ces plateformes, tant en amélioration du niveau de services proposés par les CSP RH, qu’en optimisation de leur productivité. Les nombreux retours clients présentés par les éditeurs en ont largement témoigné.

Comme pour toutes les solutions applicatives, leur efficacité reste prioritairement conditionnée par la qualité de l’analyse préalable des besoins, et par la pertinence des réponses fonctionnelles activées pour y répondre.

Mais au-delà de la qualité de la réponse fonctionnelle, les exposés des deux éditeurs nous ont fait apparaitre plusieurs facteurs clés de succès bien spécifiques à ce type de projet de digitalisation de la relation Employé – Employeurs :

1. Gérer l’impact culturel : Ces projets ne doivent pas être vus pour leurs seuls impacts d’optimisation opérationnelle et de gain de productivité ; ils comportent une composante culturelle majeure, liée à la perception des services qu’ils mettent en ligne, qui conditionne le succès du projet :

– Les services RH doivent dorénavant voir le salarié également comme un client, auquel on cherche à apporter un service qu’il va consommer selon l’intérêt qu’il y trouvera.

– Le salarié, de son côté, abordera ce portail mis à sa disposition comme il le fait par ailleurs pour du commerce en ligne, et en conséquence attendra de ce service réactivité et disponibilité permanente. Or, c’est le niveau de recours par les salariés à ces services en ligne qui conditionne directement l’allègement de charges des services RH, et qui constitue un des objectifs majeurs du projet.

2. Elargir le Business Case : le Business Case du projet doit dépasser le seul argumentaire quantitatif habituel (équilibre financier et calcul du ROI), pour intégrer une dimension qualitative correspondant à l’extension du niveau de service proposée par le CSP RH. En plus de la hiérarchie fonctionnelle concernée (DRH), il faut également convaincre la Direction Générale en développant un argumentaire au-delà de la rentabilité financière, et qui touche à l’image de modernité de l’entreprise et à l’amélioration du bien-être au travail des collaborateurs.

3. Soigner particulièrement l’intégration applicative : traiter au mieux l’intégration de la solution de digitalisation dans le SI de l’entreprise ; elle conditionne la fluidité de l’information entre les différentes briques fonctionnelles du SIRH, et permet l’actualisation en temps réel et la pertinence des informations mises à disposition des salariés et des services RH concernés par le portail.

4. Privilégier la conduite du changement : ce type de projet nécessite de s’appuyer sur une démarche de conduite du changement bidimensionnelle : vers les services RH d’une part, mais également vers les Salariés d’autre part. Car la réussite du projet dépend de la sensibilisation des salariés à utiliser le portail et les fonctions en ligne (pour accéder par eux-mêmes à leurs informations, plutôt que par leurs correspondants RH habituels) : les gains de productivité attendus au sein des équipes RH en découlent directement.

En synthèse, les projets de digitalisation de la relation Employé-Employeur ne doivent pas être vu comme de traditionnels projets d’optimisation du SIRH, mais doivent être abordé comme des projets d’entreprise, à positionner dans une stratégie globale de repositionnement de la relation de l’entreprise avec ses salariés, et d’amélioration de sa marque employeur.

Pour toute demande d’informations au sujet du CLUB CSP RH, merci de contacter :

Philippe MARTIN

Directeur Practice People & Change, Wavestone

Courriel : philippe.martin@wavestone.fr

Auteur: Philippe Martin, Directeur

Noter cet article

Leave a Comment