Les bureaux comme nouveaux espaces de créativité et de liberté pour les salariés

Quel bureau demain ? Conférence du 7 février 2018 à la Tour First – Espace de Coworking « Kwerk »

Le nomadisme au travail, nouvel espace de liberté pour les salariés de demain

Il était un temps où l’Homme, après une période de nomadisme pendant laquelle il vivait principalement de la chasse et de la cueillette, décida d’opter pour un mode de vie sédentaire, provoqué par le développement de l’Agriculture. Avait-il seulement anticipé que le contraire allait se dérouler, quelques milliers d’années plus tard ?

Cette évolution, c’est dans un cadre atypique nommé « le Kwerk » que nous avons pu l’appréhender. En effet, c’est en ce lieu que la conférence animée par Neom-Nomade et LBMG sur le thème des nouveaux modes et lieux de travail fut organisé. Cet espace de co-working, présent à la Tour First, offre une expérience visuelle et auditive étonnante et illustre de manière subtile ce qu’il est possible de faire aujourd’hui sur nos lieux de travail. La salle de détente et de conférence, composées d’une bibliothèque et d’un aménagement évoquant le film « Inception », sont de grands espaces alliant Design et bien-être. S’y accolent les salles de réunion, élaborées avec un mobilier innovant, étudié pour évoquer la nature avec une palette de couleurs boisée. Enfin, les couloirs ont été construit pour étouffer les bruits de grâce aux sons issus de la forêt. Aucun doute, le futur des espaces de travail donne envie. Mais notre bureau rester a-t-il notre principal espace de travail à l’avenir ?

Une législation s’adaptant au désir des salariés

Actuellement, le constat est clair : 24% des travailleurs occupent une partie de leur fonction en dehors de leur lieu de travail habituel en Europe. Le développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC), l’évolution de la réglementation mais également l’augmentation de travailleurs en Freelance ont été des vecteurs d’influence de ce nouveau mode de travail, mais pas seulement : Plus de la moitié des salariés français déclarent vouloir télétravailler selon une étude Randstad1. Enfin, une étude de Malakoff et de l’IFOP2 a mis en exergue une réalité : Sur les 25% de télétravailleurs français, seuls 6% ont un accord formel de leur employeur. On observe également qu’en moyenne, la durée moyenne hebdomadaire du télétravail est d’environ 1,2 journée.

Répondant à l’appel des « digital natives » mais également à ce besoin des travailleurs et des entreprises de pouvoir mettre en place le télétravail dans un cadre moins contraignant, le gouvernement a décidé de moderniser l’ancienne loi sur le télétravail suite à la publication des ordonnances Macron. A ce sujet, plusieurs changements vont impacter le télétravail de demain en France :

  • Il ne sera plus nécessaire de faire mention du télétravail ou de faire un avenant dans le contrat de travail pour les salariés concernés : Ils devront suivre l’accord collectif négocié avec les syndicats ou bien suivre une charte définie entre l’employeur et le CSE ;
  • Un accident survenu durant les horaires de travail et sur le lieu où est pratiqué le télétravail sera présumé comme étant un accident de travail. Le but affiché étant de sécuriser le salarié tout en évitant les situations contentieuses dues à cet ancien flou juridique ;
  • Le recours au télétravail pourra se faire d’un simple accord écrit avec le manager ;
  • Le télétravail pourra être occasionnel et ne devra plus obligatoirement se pratiquer de manière régulière ;
  • Si un salarié demande la mise en place du télétravail, ce sera à l’employeur de motiver sa décision avec des critères factuels en cas de refus.

Un challenge à la hauteur des enjeux pour les entreprises

Toutefois, malgré cette simplification réglementaire, il est important de rappeler que les nouveaux modes de travail représentent un défi de taille pour les entreprises. On observe un certain manque de données sur l’impact de ces changements, qui ont pour conséquence de ralentir la modernisation de ces nouvelles façons de travailler. En effet, certains employeurs sont encore en phase d’expérimentation sur ces sujets comme aux Etats-Unis, où des entreprises telles que IBM ou Yahoo ont décidé de faire revenir des salariés au siège de l’entreprise suite à des périodes de télétravail jugées trop longues car facteurs, selon elles, d’isolement et de désengagement.

Cette nouvelle mobilité requiert également la mise à disposition d’outils fiables, sécurisés et protégés contre le vol et les cyber-attaques tout en permettant une certaine traçabilité pour l’employeur, qui représente donc un certain coût pour celui-ci (Environ 1370€ par salarié)3. Cette évolution se ressent aussi dans la démocratisation et la modernisation des open-spaces, devenus des espaces innovants et anonymes, conçus pour favoriser le travail collaboratif, où chaque employé de l’entreprise peut travailler à l’endroit souhaité. Ce changement de paradigme remet également en cause les styles de management actuels, et incite à une évolution des pratiques collaboratives ainsi qu’à un encadrement basé sur la confiance.

Tous ces changements ont un impact positif direct sur la qualité de vie au travail des salariés car ils parviennent même à augmenter la productivité des salariés de 22% selon le rapport du Ministère du Travail parut en 20124. De même, ces changements sont une source d’économie pour l’entreprise, qui économise sur les frais de transports de ses salariés, leur permet de travailler même en cas de climat difficile et permet de libérer de l’espace pour d’autres activités. De plus, de nombreuses entreprises précurseurs dans le domaine, comme Danone5, ont constaté que le télétravail était un moyen pour leurs salariés de travailler des sujets de fond et de prendre du recul sur leurs activités.

Une alternative en plein essor : Les espaces de coworking

L’évolution des bureaux ne se traduit pas uniquement par la modernisation du mobilier ou des pratiques managériales, elle permet également l’apparition de nouveaux lieux de travail, compromis entre le domicile et l’entreprise : Les espaces de co-working. En effet, ces espaces, disponibles et réservables sur internet, sont des espaces de travails partagés, flexibles et innovants. Ils permettant à des travailleurs Freelance où à des entreprises de trouver une solution pratique, collaborative et connectées afin de pouvoir travailler à distance dans les grandes villes mais également dans les campagnes. Cette solution est même utilisée par le gouvernement pour revitaliser les espaces ruraux face au défi que représentent les environnements connectés d’aujourd’hui. Au total, cette solution est utilisée par plus de 8% des télétravailleurs en France6, avec une majorité préférant travailler depuis leur domicile (64%)

Cependant, malgré l’attrait que peut représenter le télétravail auprès des salariés, il apparait que tous les emplois n’y sont pas éligibles, notamment ceux nécessitant une présence physique comme les métiers du service. Au total, seulement 40% des actifs y seraient éligibles, dont 26% directement et 14% nécessitant un aménagement logistique ou matériel selon une étude de la Fondation Concorde7.

Ainsi, l’évolution des bureaux d’aujourd’hui représente un défi prometteur pour l’entreprise. Conséquence de ce changement de paradigme, il est nécessaire pour les entreprises de demain de préparer ce changement, mais également d’opter pour une démarche de Test & Learn afin de choisir les meilleures solutions adaptées à son contexte. Comprendre son environnement et ses enjeux, expérimenter puis analyser les conséquences de ces changements nécessitent du recul et de l’expérience. C’est pourquoi nous conseillons aux entreprises souhaitant sauter le pas de rester ouvertes sur l’actualité, d’échanger avec d’autres entreprises sur ces nouvelles pratiques, d’écouter leurs équipes et également de se faire accompagner sur ces projets importants dans la transformation de leur organisation.

Alexandre Bastide, Consultant People and Change

Sources :

1 : http://www.grouperandstad.fr/etude-randstad-awards-2016-deux-salaries-francais-sur-trois-sont-favorables-au-teletravail-2/
2 : http://www.malakoffmederic.com/groupe/blobs/medias/s/326248d416e036a5/2018-01-23-CP_Malakoff-Mederic-Etude-Teletravail.pdf
3 : https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/cns/ressources/Teletravail_Rapport_du_ministere_de_Mai2012.pdf
4 : https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/cns/ressources/Teletravail_Rapport_du_ministere_de_Mai2012.pdf
5 : https://www.eveprogramme.com/2544/lexperience-du-teletravail-chez-danone-12-en-marche-pour-une-revolution-des-mentalites/
6 : http://blog.kronos.fr/les-chiffres-clefs-du-teletravail-en-2016/?utm_content=buffer97e5a&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer
7 : http://fondationconcorde.com/wp-content/uploads/2017/06/Etude-compl%C3%A8te-t%C3%A9l%C3%A9travail.pdf

Noter cet article

Leave a Comment