La cooptation : une arme incontournable dans la guerre des talents (1/2) 

Particulièrement efficace pour les emplois hautement qualifiés et les métiers en tension, la cooptation est en train de révolutionner le recrutement pour devenir une arme incontournable dans la guerre des talents. Elle facilite grandement le recrutement de profils rares et offre de nombreux avantages aux entreprises, aux coopteurs, ainsi qu’aux cooptés.  

A l’occasion d’une série d’articles sur le recrutement aujourd’hui et demain, le blog RH revient sur ce dispositif qui a désormais fait ses preuves. 

Recruter des profils qualitatifs en économisant des coûts de recrutement 

La cooptation consiste à mettre à contribution les salariés dans le sourcing des candidats via leur réseau personnel et professionnel. Elle permet ainsi de recruter des profils particulièrement adaptés aux besoins métiers et à la culture d’entreprise. En effet, dans la mesure où ce sont les opérationnels qui recommandent des candidats, ils ont une parfaite connaissance des compétences nécessaires dans leur quotidien au travail et sont ainsi à même de mobiliser leur réseau à bon escient.  

En impliquant les opérationnels dans une activité auparavant réservée aux RH, la cooptation élargit considérablement le potentiel de recrutement. Peuvent être identifiés de nouveaux candidats qui n’auraient pas eu l’idée de postuler indépendamment des encouragements et des conseils avisés de leur coopteur. Il s’agit de profils qualitatifs et le plus souvent difficiles à atteindre par des chasseurs de tête. 

C’est également un mode de sourcing qui offre un gain de temps et d’argent significatif pour la direction des ressources humaines. Le temps de la recherche de candidats et de la première sélection étant effectué par le coopteur, le coût d’un chasseur de tête ou d’un cabinet de recrutement est évité.  

Donner une nouvelle opportunité aux salariés qui souhaitent s’impliquer dans le projet de leur entreprise  

Un dispositif de cooptation est également souvent très bienvenu par les salariés eux-mêmes, qui jouent alors le rôle de coopteurs. La cooptation, dans la mesure où elle permet d’éviter le coût d’un chasseur de tête, est aussi l’occasion de rémunérer en primes les salariés cooptant des profils retenus par l’entreprise.  C’est donc un dispositif complémentaire de valorisation des salariés. 

En se faisant le relais des offres et des opportunités auxquelles ils ont accès en interne, les coopteurs peuvent également développer leur réseau externe et être identifiés comme un relais de l’entreprise et une source pertinente d’informations. 

Les salariés coopteurs peuvent alors devenir de véritables ambassadeurs de la marque employeur, puisque la cooptation encourage ceux qui ont une bonne image de l’entreprise à la véhiculer autour d’eux et à diffuser de bonnes ondes. Ce sont des salariés qui pourront ensuite être de véritables relais des services RH pour améliorer la culture d’entreprises et contribuer à la conduite du changement. 

Vivre une expérience candidat unique et voir son intégration facilitée 

La cooptation permet en outre de faire vivre une expérience candidat d’une toute autre dimension. En effet le coopteur, véritable coach pour le candidat, joue un rôle fondamental dans sa motivation en amont, sa fidélisation tout au long du parcours de recrutement et sa projection concrète dans le projet de l’entreprise. 

Enfin, grâce à ce dispositif, le coopté peut vivre un processus d’intégration largement facilité par la présence de son coopteur, qui peut jouer alors le rôle de parrain et l’accompagner de manière plus cadrée pendant les premiers mois de sa présence en entreprise. 

Dans un prochain article, le blog RH présentera comment mettre en place concrètement un dispositif de cooptation et quelles peuvent être les limites de ce mode de recrutement. 

  Auteur

Jules SIMONIN – Consultant 

 

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter :

Latifa BOURON –  Manager

latifa.bouron@wavestone.com

 

Leave a Comment