« Demain, tous libérés ? » – La 3e conférence « Speaker Series » by Wavestone

Le mardi 24 mars prochain, la Practice People & Change (PPC) de Wavestone organisera la troisième édition des débats « Speakers Series », sur le thème de la libération des organisations.

Le concept de l’entreprise libérée rencontre un vif succès et inspire de nombreuses organisations. Nouveau modèle d’organisation et système de management, la libération de l’entreprise place l’humain au centre de son fonctionnement. Ce phénomène est le reflet d’une tendance générale à la recherche de formes alternatives d’organisation permettant aux entreprises d’être plus agiles.

L’humain au centre de l’organisation

Objet de nombreuses études (cf. https://leblogrh.net/2016/06/24/questions-deliberees-sur-lentreprise-liberee/), le concept de l’entreprise libérée se développe à la fin des années 1980 avec l’ouvrage de Tom Peters, intitulé « L’Entreprise libérée : libération, management »[1] avant d’être popularisé en France avec la publication de Brian Carney et Isaac Getz, « Liberté & Cie »[2]. L’entreprise libérée est définie par ces derniers comme « Un environnement organisationnel dans lequel la majorité des salariés sont complètement libres et responsables d’entreprendre toutes les actions qu’eux-mêmes − pas leurs supérieurs ni même les procédures − décident comme étant les meilleures pour réaliser la vision de leur entreprise ».

Cette approche repose sur les travaux sur l’homme au travail avancés dans les années 1960 par McGregor[3], la théorie Y : l’homme est digne de confiance, alors que les organisations traditionnelles sont majoritairement conçues selon le modèle X : l’homme doit être contrôlé dans le cadre d’une structure hiérarchique. L’organisation doit donc être appréhendée en plaçant l’homme au centre, de manière à ce qu’il puisse exprimer sa vraie nature.

Le « leader libérateur », acteur du changement

Le terme « libéré » renvoie donc à un affranchissement du poids de l’organisation du travail, au sein de laquelle toute hiérarchie est supprimée et où s’autorégulent les employés. Cela implique une posture particulière du dirigeant : celle de « leader libérateur ». Elle consiste à se désengager de son rôle de chef, de délaisser ses attributs hiérarchiques, pour revenir à un statut égal à celui de ses salariés. Le leader libérateur suscite le changement et impulse l’émergence d’une vision et de valeurs partagées par l’ensemble des salariés.

Des réponses concrètes à des enjeux réels

Dans un environnement en perpétuel changement, la libération des organisations semble constituer une réponse aux attentes des entreprises à la recherche de nouvelles formes organisationnelles. On lui attribue en effet plusieurs avantages :

Une notion remise en cause

La notion n’est pas exempte de critiques, bien au contraire. Pour ses principaux détracteurs, le concept ferait croire à une organisation idéale, due à une faible mise en exergue de ses inconvénients, pourtant inhérents à toute organisation du travail :

Demain, tous libérés ?

L’équipe « Speaker Series » de Wavestone souhaite explorer ce concept et le questionner. Ce moment de réflexion sera partagé avec les intervenants suivants :

  • Ulysse Dorioz, Directeur de la Transformation au Conseil Régional d’Ile-de-France, qui a fait du Conseil Régional d’Ile de France « la première administration publique libérée de France ».
  • Louise Rivière, Directrice Commerciale chez Talent io, start-up spécialisée dans le recrutement Tech, qui a choisi le modèle managérial de l’entreprise libérée, c’est-à-dire où il n’y a pas de manager et où les décisions sont prises collectivement.
  • Loïc Le Morlec, Chercheur et auteur sur l’humain dans l’entreprise, qui pose un regard très critique sur la libération des organisations.

Dans un environnement en profonde mutation, la libération des organisations concerne aussi bien la sphère privée que publique (Cf. https://leblogrh.net/2019/07/19/agent-public-liberee/). A ce titre, la diversité des profils des intervenants permettra de confronter les points de vue et de poser un regard critique et distancié sur le sujet.

Cette conférence abordera notamment les points suivants :

  • Qu’est-ce qu’une « entreprise libérée » ?
  • L’entreprise libérée est-elle un concept théorique ou une expérience modélisable ?
  • Quels sont les impacts sur la performance économique et sociale des entreprises ?
  • Quels en sont les avantages et les limites ?
  • Quelles voies les organisations ont-elles suivies pour s’inscrire dans une réussite durable ?
  • Est-ce un effet de mode ou une tendance de fond destinée à perdurer ?

Ce sont autant d’interrogations auxquelles nos intervenants essaieront de répondre lors de la conférence !


[1] Tom Peters, L’entreprise libérée : libération, management, Dunod, 1993.

[2] Isaac Getz, Brian Mac Carney, Liberté & Cie, Flammarion, 2016.

[3] Douglas McGregor, The Human Side of Enterprise, McGrawHill, 1960.

 

 

 

Albane MARQUET DE VASSELOT  – Consultante

 

 

Pour en savoir plus : 

Florian GUILLAUMINManager

florian.guillaumin@wavestone.com

Autres articles en lien qui pourraient vous intéresser

Leave a Comment