Collaboration entre grands groupes et startups / Interview #3 – L’heure du retour d’expérience : start-up & Culture, motivation, well-being

A travers une série d’articles, sous forme d’interviews, Wavestone vous propose de découvrir des premiers retours sur des collaborations entre grands groupes et startups observées dans le cadre de ses missions.  

Aujourd’hui : l’heure du retour d’expérience : start-up & Culture, motivation, well-being.

 

La transition numérique entraine une évolution indéniable des métiers, des parcours de carrière et des pratiques RH. En parallèle, de nouvelles attentes apparaissent chez les collaborateurs désireux de vivre des expériences digitalisées, personnalisées.  

Dans ce contexte, les DRH ont plus que jamais besoin de tirer parti des solutions novatrices proposées par des startups intégrant le monde des RH. Pourtant, selon une enquête de l’ANRT (Association Nationale Recherche Technologie), seulement 15% des groupes du CAC 40 font régulièrement appel aux startups dans le cadre de leurs activités.  

Peux-tu nous décrire le contexte de la collaboration et nous présenter la startup ?  

Vendredi est une startup d’engagement citoyen fondée en 2015, qui permet à des collaborateurs de s’engager dans des associations en parallèle de leur emploi. Elle propose d’envoyer des équipes de collaborateurs un jour par mois / un jour par semaine / plusieurs jours par semaine dans des associations. Les missions sont adaptées aux compétences et appétences des collaborateurs pour apporter le plus de valeur à l’association. Elle permet donc aux entreprises partenaires de faire du mécénat de compétences.  

Dans le cadre d’un partenariat entre la startup Vendredi et Wavestone, un de nos collaborateurs a pu dédier une journée par semaine à une mission pour l’association H’up entrepreneurs. Cette association a pour vocation d’aider les entrepreneurs en situation de handicap à créer leur entreprise et développer leur projet. Les volontaires envoyés par Vendredi accompagnent les entrepreneurs à travers plusieurs actions telles que la construction du Business Plan, la recherche de locaux pour exercer leur activité mais aussi en les coachant sur la dimension commerciale par exemple.  

Dans ce contexte, le collaborateur était en charge d’accompagner trois entrepreneurs dans leurs projets, à savoir :  

  • Une personne non-voyante souhaitant ouvrir un salon de massage ; 
  • Une personne hémiplégique voulant développer un business de crèmes glacées ; 
  • Et une personne atteinte d’autisme ayant pour projet de développer une agence de création de sites internet et d’applications mobiles, spécialisés dans l’accessibilité numérique. 

Quels bénéfices avez-vous identifiés lors de cette collaboration ? 

La collaboration avec une startup telle que Vendredi permet à une entreprise d’offrir à ses employés la possibilité d’ajouter un aspect social à leur activité 

C’est aussi un véritable levier de rétention des talents, dans la mesure où cet engagement social peut contribuer à améliorer la Qualité de Vie au Travail des collaborateurs. En effet, de nombreux collaborateurs sont en quête de sens dans leur métier et l’opportunité de prendre part à un tel projet peut faciliter leur épanouissement professionnel. En mars 2019, une enquête de l’Apec a révélé que 51 % des cadres considéraient qu’il était “très important” pour eux d’exercer un métier qui a du sens (Source : Apec, Salariat et autres formes d’emploi). Dans ce cadre-là, les entreprises ont un réel enjeu à pouvoir offrir des perspectives de carrière au-delà de leur cœur de métier initial. 

Pour qui et à quel moment peut-on envisager ce type de poste hybride ?  

Ce partenariat peut être instauré dans toutes les entreprises, quelle que soit leur taille ou leur secteur. Applicable à tout type de métier, il est particulièrement adapté aux collaborateurs en fin de carrière, en stage ou en alternance. La collaboration avec une startup à vocation sociale peut être une bonne transition vers des activités à poursuivre pendant la retraite pour les collaborateurs en fin de carrière. Le fait de permettre à ces collaborateurs d’allouer une partie de leur temps de travail à une cause sociale les aide à rester motivés jusqu’à la fin de leur contrat en leur offrant de nouvelles perspectives.  

Véritable accélérateur professionnel pour les jeunes diplômés, levier majeur d’attractivité et de fidélisation, ces nouveaux modes de travail sont au cœur des attentes des nouvelles générations en quête de sens, de flexibilité et d’indépendance. En effet, les profils récemment sortis d’école sont souvent dynamiques, ils maîtrisent pour la plupart les nouvelles technologies, et disposent de connaissances et de compétences qu’ils souhaitent parfois pouvoir mettre au profit des associationsD’autre part, cela donne à ces profils l’opportunité d’évoluer dans des environnements divers mais aussi d’être rapidement responsabilisés.  

Quelles sont selon vous les limites d’une telle collaboration ?  

Peu d’entreprises sont disposées à sacrifier une journée de travail de leurs employés en CDI, en faveur du mécénat de compétences. C’est un coût qui représente 20% de la charge salariale, il est donc très important et peu d’entreprises peuvent se le permettre. Pourtant, l’idée que la semaine de quatre jours diminue la productivité a été démentie par plusieurs études et notamment une de l’université d’Oxford. Cette étude réalisée en 2018 auprès de 5000 employés de Bouygues Telecom au Royaume Uni à propos de la semaine de 4 jours a mis en avant que les salariés du Groupe se sont avérés être plus motivés au travail et plus productifs, avec à la clef une hausse de la qualité des appels et des clients plus satisfaits.  

De plus, des études récentes ont indiqué qu’en France, près de 70% des employés souhaitaient être davantage impliqués dans la stratégie RSE de leur entreprise, et que 60 % des Français étaient favorables à une semaine de 4 jours (source : Baromètre RSE Ekodev, 2017 - Workforce Institute & Future Workplace, 2019). 

En ce sens et pour conclure, quels sont selon vous les bénéfices majeurs à retenir l’offre de valeur proposé par Vendredi ?   

La collaboration avec une startup comme Vendredi permet aux entreprises d’être plus attractives que leurs concurrents dans les process de recrutement et de fidélisation des talentsElle peut également permettre d’augmenter le bien-être decollaborateurs et par extension leur investissement 

Thomas GRENIERConsultant

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :

Juliette SAINCYManager
juliette.saincy@wavestone.com

Mylène DONNADIEUConsultante
mylene.donnadieu@wavestone.com

Autres articles en lien qui pourraient vous intéresser

Leave a Comment