Le DRH acteur de la transformation digitale des entreprises – Retour sur « Les matinales de la prospective »

Mobilité interne : les usages stratégiques des bourses de l’emploiLe jeudi 14 novembre 2013, Les matinales de la prospective organisées par Les Echos étaient consacrées au Digital Business. Le petit déjeuner-débat organisé, en partenariat avec Kurt Salmon et Econocom, avait pour thématique : « Le DRH acteur de la transformation digitale des entreprises ».

Deux tables rondes se sont succédées :

  • Quels impacts du digital sur le métier du DRH ? Quel nouveau rôle stratégique occupe t’il dans la transformation de l’entreprise ? animée Par Ludovic Guilcher, Directeur adjoint des Ressources Humaines d’ Orange, et Claude Bodeau, Associé Kurt Salmon.
  • Mobilité et virtualisation du poste de travail au cœur de la stratégie collaborative

Si chacune des tables rondes fait émerger différents aspects de l’impact de la digitalisation de l’économie, certaines considérations de fond sont transverses :

–          l’importance du phénomène qui, selon les propos de Claude Bodeau, « s’apparente à une lame de fond »,

–          l’inégalité d’acceptation de cette évolution selon les entreprises, selon les départements d’une même entreprise ou, même selon les personnes d’un même département,

–          le management qui, du fait de la digitalisation, perd en « verticalité » (hiérarchie forte, reporting, contrôles) et gagne en « horizontalité » (plus de délégation, moins de niveaux hiérarchiques, plus d’autonomie laissée aux équipes).

De même, un certain nombre de recommandations, valables tant pour les DRH qui encadrent cette mutation que pour la mise en place d’une stratégie collaborative, semblent unanimement pertinentes afin de « bien prendre le virage vers l’économie digitale » :

  1. « L’impulsion doit venir du haut » : la Direction Générale doit être le moteur et le sponsor de la transformation digitale,
  2. « Donner du sens au changement » : les évolutions de l’entreprise doivent être comprises par les salariés afin de susciter leur adhésion,
  3. « Planifier la transformation et anticiper tous ses impacts » : l’entreprise ne devient pas subitement digitale, les changements doivent être répartis et articulés en fonction de l’activité de l’entreprise et de sa capacité à se les approprier (organisation, formation, …),
  4. « Accompagner le changement » : en suivant de près son cheminement,
  5. « Rester connecté au…. Non-digital » : les intervenants nous mettent en garde de ne pas faire d’excès de zèle et rappellent que, par exemple, Google, société emblématique de l’économie digitale, impose à ses salariés un lieu de travail commun où tous doivent se retrouver, de temps à autre, physiquement….

La transformation digitale est donc en marche, elle est porteuse d’enjeux économiques et sociaux forts qui modifient le rapport à l’entreprise et même plus globalement le rapport au travail. La Direction de Ressources Humaines a, dans ce contexte, la lourde responsabilité de faire adhérer l’ensemble des salariés. Elle doit s’assurer que chaque femme et chaque homme de l’entreprise s’appropriera cette dynamique dont plus personne ne remet en cause la nécessité.

Auteur : Laurent FRIEDMANN, Senior Manager – RH Management

COMMENTS

  • Bravo Laurent.
    Tu es le rapporteur émérite de la BU RH & management de Kurt Salmon.
    J’espère que tu as bien reçu les photos !!
    Gh.M

    • Muriel Schulz

      Cher Ghislain,
      Depuis Kiev il m’est impossible de participer aux diners du cercle Humania et je le regrette. Mais voila, grace a la digitalisation du monde, je peux suivre les debats et les bons papiers de Kurt Salmon. Ici en Ukraine, bien que l’economie soit moins developpee, la lame de fond est la meme et les competences IT pointues. On se prepare !
      Bien amicalement,
      Muriel Schulz
      PS : il manque accent et ponctuation mais vous me pardonnerez de vous ecrire avec un clavier anglo-russe !

Leave a Comment