L’évolution du marché de l’emploi en France depuis 2014 – l’autre regard de Kurt Salmon (2/2)

Suite à la publication du 1er épisode sur l’évolution du marché de l’emploi en france, ci-dessous les éléments essentiels à tenir en compte afin de créer un environnement favorable pour développer ensuite la création d’emplois :

  • Créer un environnement législatif adapté

De récentes réformes ont pour ambition de créer ce cadre favorable à la création d’emploi.

Parmi elles, la Loi Macron, qui, en s’appuyant sur 9 solutions industrielles que sont la mobilité écologique, le transport de demain, la confiance numérique, la médecine du futur, l’économie des données, les objets intelligents, l’alimentation intelligente, la ville durable et les nouvelles ressources, a pour objectif de redynamiser la France. Dans son rapport, la commission chiffre par exemple à 22 000 le nombre de créations d’emplois potentielles de l’ouverture de l’offre de transport par autocar, dont on attend des « effets très forts sur l’activité », en s’appuyant sur l’exemple britannique.

Dans le cadre du choc de simplification et des mesures d’allègement de charges entrées en vigueur le 1er janvier 2015, on estime également, que la baisse des charges créera entre 100 000 et 300 000 emplois.

 

article 0106 1

Source : Trendeo

La réforme territoriale, effective au 1er janvier 2016, aura également un impact sur l’emploi, qui ne sera pas égal sur l’ensemble du territoire. La région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon est la grande bénéficiaire de la réforme des régions, en prenant la première place du classement des régions, avec un taux de créations nettes d’emplois de 1% de la population active. Les neuf régions les plus dynamiques sont toutes situées sur les façades atlantique et méditerranéenne. La réforme risque cependant de mettre en difficulté les régions restées seules (Pays de la Loire, Paca, Centre), en limitant leur attrait pour les investisseurs, par manque de taille critique.

 

Aussi, certaines réformes ne semblent pas avoir l’effet escompté. En effet, la réforme des seuils sociaux par exemple ne devrait pas créer plus d’emplois auprès des PME et des TPE, qui sont pourtant vecteurs de création d’emploi. (cf notre article sur le sujet / Hyperlink vers : http://leblogrh.net/2015/05/18/pourquoi-la-reforme-des-seuils-sociaux-ne-devrait-pas-creer-plus-demplois/ )

 

  • Promouvoir la création de start-ups innovantes

article 0106 2

Les 3 piliers nécessaires au développement de start-ups selon l’OCDE sont les suivants :

  • la formation : les politiques publiques sont primordiales pour soutenir la formation et la recherche. Avec près de 31% de sa population disposant d’une éducation supérieure, la France se situe dans la moyenne de l’OCDE.
  • le comportement : en dépit d’un terreau fertile à la création et à l’innovation, la capacité à prendre le risque de l’entreprenariat peut être freiné par un héritage culturel créant de l’aversion au risque. Symptomatiquement français, l’aversion au risque reste un frein majeur au développement des start-ups : la peur de l’échec semble toujours plus forte que dans beaucoup d’autres pays.
  • le financement : les investissements dans les jeunes pousses doivent être encouragés pour bénéficier à un plus grand nombre. Incubateurs, business angels, capital-risque, crowdfunding, la France est dotée de nombreuses aides à la création d’entreprise.

La France a donc toutes les cartes en main pour stimuler le développement des start-ups. Il faut cependant encore travailler sur les mentalités pour pousser les potentiels entrepreneurs à se lancer.

 

  • Organiser une meilleure concertation des acteurs publics et privés

 

Comme l’évoque Christian Harbulot, pionnier de l’intelligence économique en France, dans son ouvrage « Sabordage, comment la France détruit sa propre puissance », le pays gagnerait à rompre avec cette habitude d’opposer l’économie, relevant du secteur privé, à l’Etat, qui gère la gestion de l’intérêt général, à l’instar de l’Allemagne par exemple, afin de créer un terrain favorable au développement économique en ayant une meilleure concertation entre les acteurs publics et privés. Cette séparation des rôles freine en effet tout lien dialectique entre le développement d’un pays et les besoins d’un État pour remplir ses missions.

Kurt Salmon a accompagné la mairie de Neuilly-Sur-Seine dans le développement de son idée de parrainage d’entreprises innovantes par des entreprises implantées dans la ville pour pallier le problème de pénurie foncière, qui handicapent les jeunes entreprises. Ainsi, Kurt Salmon a accueilli de nombreuses entreprises innovantes pour les aider à se développer et ainsi créer de l’emploi.

Auteur : Angéline Steinbach, Business Analyste

Leave a Comment