Quels sont les impacts sur votre stratégie des nouvelles formes de travail ?

Le 18 juin dernier, la première réunion organisée par LE HUB (Ressources Transition) s’est tenue à Paris sur le thème : Quels sont les impacts sur votre stratégie des nouvelles formes de travail ?

Denis Pennel, une des 100 personnalités les plus influentes du monde RH et auteur de l’ouvrage « Travailler pour soi », a présenté sa vision sur le contexte de l’emploi et du travail d’aujourd’hui.

Selon lui, nous sommes actuellement moins dans une Crise de  l’emploi que dans une Révolution du travail. En effet, nous avons atteint le point culminant du salariat. La population active n’a jamais été aussi hétérogène. Emploi et travail ne se recoupent plus ; un nouvel âge d’or de l’entrepreneuriat émerge.

Depuis les années 2000, le monde du travail a connu de fortes évolutions des statuts en fonction des besoins de flexibilité des entreprises. Ainsi, des nouvelles formes d’emplois  ont progressivement vu le jour : Travail temporaire, Management de transition, Télétravail, Groupement d’employeur, Temps partagé, Portage salarial, Fablab (petit centre de production), Crowdsourcing (répartition en micro-tâches, Net Taylorisme)…

Pour illustrer ces propos, les chiffres sont éloquents :

  • Le salariat représentent 80% des salariés en CDI, même si le CDI est pluriel (temps partiel, intérim…) alors que 80% des embauches actuellement se font en CDD.
  • 1/3 des CDI sont rompus chaque année, ce qui démontre que le CDI ne protège plus.

La conséquence de ce phénomène est l’émergence des nouvelles façons de travailler :

Fin du salariat

Le lien de subordination est mis à mal, notamment par les jeunes générations. La sécurité de l’emploi n’existe plus et les carrières ne sont plus ascensionnelles. De plus, 1/3 des jeunes souhaitent être indépendants et recherchent plus de sens que de sécurité au travail. La frontière est  floue entre salariat et travail indépendant. Enfin, le salariat coûte cher et la répartition des profits penche davantage vers l’actionnaire.

Séparation Emploi et Travail

Le salariat s’est bureaucratisé, alors que le travail est resté  l’exercice d’un savoir-faire et sa réalisation en collaboration. L’emploi tue le travail, comme le montre le service à la personne).

Développement de la multi-activité

Cette multi-activité va entraîner l’évolution du salariat vers de nouvelles formes de collaboration entre une entreprise, des indépendants et toutes formes de collaboration. Les plateformes digitales en fonction de leurs spécifications contribuent à cette évolution ; c’est ce qu’on appelle le Human Cloud (Upwok, Freelancer, Linkedin, Le bon coin, Amazone, Crowdflower, Uber, …).

N’allons-nous pas vers une généralisation du travail à la demande ?  Nous passons de l’emploi à vie vers une expertise à la demande.

Tout cela pose beaucoup de questions sur les couvertures sociales, les retraites et l’équilibre financier.

Ne revenons nous pas à nos origines où nous avions des artisans, des journaliers, des tâcherons, avant la première révolution industrielle qui a lancé le salariat ?

A quoi ressemblera l’entreprise de demain dans cette troisième révolution industrielle, basée sur le savoir-faire, devant gérer divers statuts des personnes « travaillant » avec l’entreprise, dans des endroits différents ?

L’entreprise éclatée, fragmentée ou étendue se recentre sur son cœur de métier et fait appel pour le reste à toute forme de collaboration.

L’entreprise en réseau va faire travailler de nombreuses personnes sur un projet avec des permanents et des contributeurs (exemple d’une compagnie de production de film).

L’entreprise collaborative, telles qu’Airbnb (par rapport à Hilton) ou Uber (par rapport aux compagnies de taxi), ne possède aucun de leur produit (chambre d’hôtel, taxi). Or, ces exemples sont devenus tous les deux n°1 en quelques années.

L’entreprise libérée redonne du pouvoir aux employés (ex : Zappos, Gortex, John Lewis) et utilisent le modèle de l’Holacratie. Il n’y a plus de niveau hiérarchique, ni d’unité de plus 150 salariés. Le capital appartient au salarié.

Les nouveaux enjeux à traiter sont les suivants :

  • Faire travailler des statuts différents (salarié, indépendant,…),
  • Recréer des collectifs de travail (nomade, télétravail, multi-entreprise, projet, …),
  • Attirer des Talents qui sont très sollicités,
  • Démocratiser le fonctionnement de l’entreprise,
  • Comment ne pas se faire « Ubériser » son business model ou s’y préparer.

En plein dans l’actualité, les propositions de Badinter et de Lyon-Caen sur la réforme du travail du 15 juin 2015 ont une forte limite ; ils ne traitent que du statut salarié.

Attention, le CDI n’est plus la norme et ne sera plus l’unique avenir. Les pouvoirs publics ne le voient pas, les syndicats freinent, c’est dommage…

Auteur : Claude Bodeau, Associé de la practice RH Management

Leave a Comment