MOVING – La lumière comme vecteur de performance de l’espace de travail

C’est l’une des thématiques sur laquelle se penchent les CHSCT et qui fait partie des sujets repris systématiquement dans les expertises qui concernent un projet de déménagement.

Repenser l’éclairage fait toujours partie des travaux de conception et d’aménagement des espaces de travail du fait que le rapport à la Lumière est un facteur de la performance du collaborateur.

La lumière est parfois d’abord traitée comme un sujet d’inconfort, dont il faut imiter les effets négatifs : une lumière trop présente, le manque de lumière, un éclairage inadapté… Pour le collaborateur, c’est la promesse en fin de journée d’une fatigue additionnelle, d’un inconfort de la vue, d’une gêne, voire d’une bonne migraine olfactive. La liste pourrait être encore longue et témoigne de la nécessité de concevoir un dispositif d’éclairage adapté aux métiers, aux pratiques et à la subjectivité de chaque collaborateur.

En effet, chacun d’avoir son opinion sur le sujet et d’indiquer s’il est sensible aux grands éclairages qui inonde l’espace ou si la lumière de la lampe individuelle reste un des moyens de favoriser plus de concentration intellectuelle, de bien-être, de ressentir une impression de «feel like home» quand bien même le collaborateur travaille en espace ouvert ou semi-ouvert.

 La lumière modulable est de plus en plus plébiscitée, de même que la lumière qui sait se faire oublier, alimenté par du matériel et une technologie qui ont pour priorité leur discrétion absolue. L’industrie de l’éclairage a considérablement évolué au cours des dernières années, à grand renfort d’investissements en R&D, mettant au point de nouveaux procédés permettant de favoriser un mode d’éclairage toujours plus léché et la création d’ambiances très innovantes, naturelles et discrètes, qui relève d’une montée en gamme et d’une innovation comme l’industrie de l’éclairage n’en a connu qu’une poignée en quelques décennies.

La lumière fait partie des éléments remontés les plus fréquemment comme ceux qui favorisent le bien-être des collaborateurs et incarnent la bienveillance dans les environnements et les ambiances de travail.

Tout l’enjeu pour les concepteurs d’espace et de mobilier est alors de parvenir à capter ce qui se fait de mieux en termes de concept, de vision d’architecture d’intérieur et d’associer à la qualité de prestations techniques, une réelle appropriation des bienfaits d’une lumière contrôlée et habilement pilotée sur la performance d’un individu, d’une équipe, ses réactions, la gestion de sa fatigue…

Par définition discrète, la lumière fait partie des dimensions que les équipementiers en mobilier traitent avec soin pour favoriser et compléter les ambiances à réaliser. Au-delà des normes réglementaires à respecter, parfois anciennes et insuffisamment représentatives des besoins actuels, la gestion de l’éclairage passe par une compréhension fine de ce que les collaborateurs attendent de la Lumière, comment ils l’associent à leur rapport à l’espace individuel et au mobilier et de comment la lumière peut être pilotée dans les espaces de travail, en fonctions des besoins, à la maille du poste de travail, au même titre que la température ou l’acoustique.

Auteur : Marc GODARD, Manager

MOVING – La lumière comme vecteur de performance de l’espace de travail
5 (100%) 1 vote

Leave a Comment