Le Feel Good Manager – une nouvelle profession dans l’organisation

« Feel Good Manager » – Une nouvelle fonction en plein développement au sein des entreprises françaises. Mais quelles sont les missions réelles d’un FGM ? Et quel est le profil idéal d’un bon Feel Good Manager?

Ce nouveau métier apparu aux Etats-Unis émerge actuellement en Europe. Le développement s’est accéléré depuis que la Qualité de Vie au Travail est devenue un enjeu majeur pour les entreprises ; autant pour celles qui renvoient une mauvaise image en termes de conditions de travail (arrêts maladies à répétition, Burn Out …) que celles qui misent sur le bien-être comme facteur de productivité.

Le rôle principal d’un Feel Good Manager est d’œuvrer au bien-être des collaborateurs en assurant une bonne harmonie et une bonne cohésion au sein des équipes. Le FGM doit ainsi répondre à trois missions principales :

  • Connecter les équipes à leur écosystème – c’est-à-dire créer des outils, temps et lieux d’échanges formels et informels au sein des équipes mais également au sein d’un écosystème parfois très riche : Mise en lien entre les différents services installés dans le même immeuble, avec les start-up de l’incubateur installé à l’étage du dessous, avec l’entreprise voisine, avec une galerie d’art, avec le FabLab du coin de la rue…
  • Faciliter et Partager les bonnes pratiques – le FGM a également pour mission d’accompagner les collaborateurs dans l’appropriation de leur espace de travail et de leur place au sein du groupe. Le Feel Good Manager est créateur d’ambiance ; d’une ambiance de travail propice au bien-être et au travail, pour l’ensemble des collaborateurs, et en accord avec les spécificités de chacun.
  • Animer la communauté – la dernière mission consiste à favoriser et faciliter les échanges via des évènements pour accroitre la collaboration et la co-création entre et au sein des équipes.

Le FGM met véritablement les outils, les temps, les lieux et les espaces de travail disponibles au sein de l’organisation, en lien avec les collaborateurs pour qu’ils puissent exploiter le maximum des atouts investis par l’entreprise et qui sont parfois sous-exploités.

S’il est assez facile de comprendre les missions et le rôle d’un Feel Good Manager, il est cependant plus complexe d’en recruter un. En effet, les compétences attendues d’un bon FGM sont multiples : Ce métier nécessite d’avoir des aptitudes dans les domaines du management, de la communication et de la psychologie. Nous recherchons donc un profil polyvalent mais également expert sur chacun de ces trois domaines et qui connait également très bien les rouages de l’entreprise…

A noter qu’être Feel Good Manager n’est pas forcément une occupation à temps plein, il peut s’agir d’un membre d’une équipe qui aura comme mission parallèle d’œuvrer au bien-être de son équipe ou de l’ensemble de l’entreprise (suivant la taille et la culture de celle-ci). Il est cependant préférable que celui-ci soit présent à plein temps car s’il est mal identifié, son utilité pourrait ne pas être démontrée.

Egalement, il faut sans doute prendre garde à ne pas associer les missions de manager et de Feel Good manager. Le FGM doit inciter à la parole et peut donc parfois compromettre l’autorité hiérarchique qui réside dans la fonction de manager.

Cette nouvelle profession est donc encore en cours de délimitation : quel sera son périmètre d’intervention ? À qui sera-t-elle rattachée ? Comment pourrons-nous évaluer son travail ? … Une chose est certaine, de nombreuses entreprises comptent bien s’en inspirer pour assurer le bien-être au travail de leurs collaborateurs.

Auteur : Marion Désert, Business Analyste

Leave a Comment