Détourner l’objet initial des MOOCS pour en faire un levier d’optimisation du processus de recrutement

La séance de juillet 2017 du Club RH et Digital de Wavestone a permis de présenter une série d’offres portées par des start-up qui permettent des transformations RH majeures grâce aux leviers digitaux. Dans ce cadre, SKILERO a parfaitement su illustrer la manière dont les MOOCS pouvaient changer de vocation !

Chacun connaît aujourd’hui l’apport majeur des MOOCs (Massive Open Online Course) dans les processus d’apprentissage et de formation. Mais à l’heure de la transformation digitale où l’ensemble des processus RH sont impactés, on observe des « détournements » surprenants et notamment l’utilisation des MOOCs comme levier de transformation majeur du processus de recrutement !

L’origine de ce détournement relève d’une observation très simple établie par de nombreuses équipes de recrutement. Les taux de transformation entretiens candidats/signatures de contrats d’une part, signatures de contrats/présence au-delà de 6 mois dans l’entreprise d’autre part sont souvent insuffisants.

En cause de nombreux facteurs dont certains peuvent cependant être « sécurisés » grâce à l’utilisation de MOOCs outils de … recrutement !

Au cœur du processus de recrutement, le MOOC permet de proposer des informations/formations en ligne ouvertes à tous sur des métiers ciblés de l’entreprise avec des contenus courts et dynamiques. Ces MOOCs peuvent être proposées sous forme de quizz, serious games ou vidéos interactives. À l’instar de la SNCF où des MOOCs ont été conçus en amont de la sélection des candidats sur le métier de conducteur de train, de nombreuses entreprises qui peinent à identifier et attirer les bons talents, envisagent cette nouvelle approche innovante.

Les bénéfices pour les candidats et l’entreprise sont multiples :

  • le MOOC permet une présentation détaillée de l’entreprise et des métiers ciblés. Il amorce ainsi un véritable processus d’acculturation et permet au candidat de valider son intérêt pour l’entreprise et le métier,
  • le MOOC permet le positionnement de questionnaires qui permettent de valider la bonne compréhension des exigences du métier voire de certaines compétences. Il constitue un premier palier de sélection,
  • par la richesse/densité des informations qu’il propose et le processus par étapes qu’il « impose » permet également de mesurer le degré de motivation des candidats qui s’engagent dans ce processus. A ce titre, il réduit les risques d’inadéquation besoin/offre et optimise les étapes de sélection.

Enfin, pour les équipes en charge du recrutement, les bénéfices de l’utilisation des MOOCs sont également très positifs en termes d’image et de marque employeur puisque cette approche contribue à promouvoir un positionnement « d’Entreprise digitale ».

En termes de mise en œuvre, les principaux facteurs clés de succès demeurent l’alignement entre messages proposés et population ciblées, la richesse/variété du contenu, l’ergonomie et la dimension dynamique voire ludique du MOOC.

Face au succès rencontré par les « MOOCs Recruteurs », l’idée d’industrialiser les MOOCs comme première étape du processus de recrutement se développe au sein de nombreuses entreprises ayant testé ces approches à la fois innovantes et soucieuse d’établir une relation candidat basée à la fois sur une véritable information ciblée mais également sur une pré-sélection performante.

Auteurs : Senda Darghouth ; Yves Synold et toute l’équipe du Club RH et Digital de Wavestone

Noter cet article

Leave a Comment