Jeudi 5 octobre dernier, Paris accueillait l’un des plus grands rassemblements de DHR, DG et Présidents au Cercle Humania

Ce jeudi 5 octobre se tenait la 6ème édition du prestigieux Prix du Cercle Humania, « Le DRH devenu président ». Quoi qu’en dise le titre, l’heure n’était pas à la compétition mais aux félicitations. Quelques mois plus tôt, grands groupes et start-ups ont soumis leur projets RH et RSE au jury composé des partenaires de l’édition : Aims International, Vox Alto, l’Apec, Wavestone, Les Echos, Fromont Briens, Humanis et Docapost. Ils ont eu l’honneur et le privilège de présélectionner les projets coups de cœur qui ont ensuite été remis au grand jury.

Jurés et participants se sont donc donnés rendez-vous hier soir dans les locaux de Bouygues – avenue Hoche – pour célébrer et clore de longues semaines de candidatures et de délibérations. La soirée a commencé avec un cocktail networking, où participants et invités se sont retrouvés pour converser et échanger quelques contacts, dans une ambiance décontractée et conviviale. Guillaume Pepy est venu partager un moment avec les 283 participants 14 présidents, 22 directeurs généraux, 197 DRH plus les directeurs communication et les collaborateurs des partenaires.

Au cours de la cérémonie officielle qui s’ensuivait, trois prix ont été remis : le prix de l’innovation RSE, le prix de l’innovation RH, et le prix Human’up, récompensant les start-ups de l’environnement RH. La soirée était orchestrée par Ghislain Missonnier et toute sa truculence, Président du Cercle Humania. Pour décerner ces différents prix, ce dernier a convié un jury de personnalités illustres parmi lesquelles :

  • Frédéric Lavenir, Directeur général de CNP Assurances, Président du jury et dernier gagnant du DRH devenu Président.
  • Catherine Daneyrole, Directrice générale-adjointe de la Branche Services-Courrier-Colis de La Poste, Directrice des BU Courrier, Présidente de MEDIAPOST et de SOGEC et Vice-Présidente du jury
  • Muriel de Fabrègues, Directeur du CIFFOP
  • Bertrand de Laleu, Global Vice President of HR for the HR Community du groupe L’Oréal
  • Estelle Mossely Championne Olympique de Boxe, Championne du Monde.
  • Les Echos.

Les jurés ont présenté les différents nominés dans chaque catégorie, avec en premier lieu le prix de l’innovation RSE. C’est l’initiative du CNRS qui a été présentée en premier, décrivant un appel à projet « bottom up », lancé pour mettre en place les recettes du bonheur au travail. L’entreprise de transport Stef a également retenu l’attention du jury pour son action à échelle européenne pour l’insertion professionnelle des jeunes et l’accompagnement de cette population dans leur recherche d’emploi. Enfin, c’est le Groupe M6 qui a remporté le prix de l’innovation RSE pour son action originale et ludique de sensibilisation au handicap.

Les nominés pour le prix de l’innovation RH ont ensuite été présentés. Parmi eux, l’Armée de Terre, qui a mis en place une nouvelle stratégie digitale de recrutement pour atteindre ses objectifs, doublés entre 2016 et 2018. Les résultats de cette action (+ 1 million de visites sur le site sengager.fr, 3 000 RDV de recrutement par mois…) ont beaucoup impressionné le jury. Le Groupe Accor s’est aussi illustré avec sa mise en place inédite d’un « Shadow Comex » représentatif de la diversité culturelle du groupe. Suez était également de la compétition avec sa « Maison pour rebondir », une initiative bordelaise ayant permis l’insertion de plus de 80 personnes. Toutefois, Solvay a définitivement séduit le jury pour son action engagée de socle universel de protection sociale à destination de toutes les filiales du groupe, permettant à chaque collaborateur de bénéficier des mêmes minimums d’avantages sociaux.

Le troisième prix met en avant les start-ups qui bousculent les Ressources Humaines vers un modèle plus agile. Sur la centaine de dossiers envoyés, quatre ont retenu l’attention du jury pour leur caractère novateur et disruptif. Artips tout d’abord, souhaite faire de la culture générale un facteur motivant et engageant pour les employés. MonkeyTie ensuite, repense le recrutement en invitant les utilisateurs de cette appli à valoriser la culture d’entreprise et la personnalité des candidats plutôt que leurs diplômes. ZeGoodMarket a également marqué les esprits avec son vide-grenier en ligne qui recrée du lien entre les salariés. C’est finalement Mailoop qui remporte le prix pour son action libératrice de l’e-mail qui prévient des risques psychosociaux et instaure un droit à la déconnexion, si nécessaire aujourd’hui. Pascal Imbert Président de Wavestone a remis ce prix en rappelant l’engagement de Wavestone auprès des start-ups avec son programme Shake’up.

Cette remise de prix a été ponctuée par différentes interventions. On notera particulièrement le succès unanime de celle d’Estelle Mossely, Championne du Monde et Championne Olympique de boxe, dont le discours motivant sur la place des femmes dans l’entreprise et  le rapport entre efforts et résultats a résonné pour toute l’assemblée. « Tout est possible pour ceux qui s’en donnent les moyens. » a-t-elle déclaré.

Pour finir, le grand Prix tant attendu du DRH devenu Président a été remis à Jean-Pierre Farandou, Président de Kéolis. Celui-ci a rappelé, non sans humour, l’importance du rôle du DRH au sein de l’entreprise et la nécessité de replacer l’humain au cœur des décisions stratégiques. Ce discours de remerciement à l’accent chantant a permis de conclure en beauté cette soirée sous le signe de l’humain et de l’innovation. Tous les participants et partenaires se sont donné rendez-vous l’année prochaine, reboostés et inspirés pour imaginer les solutions RH de demain.

Oriane Hemery, Consultante People & Change – Wavestone, Membre du Jury de sélection des prix Humania

Noter cet article

Leave a Comment