Recrutement à distance : comment les entreprises s’adaptent-elles ?

Le recrutement à distance, une évolution forcée

La crise sanitaire a bouleversé le monde, sans épargner les entreprises et leurs stratégies de recrutement. Le marché de l’emploi est tendu, et on constate une baisse d’un tiers des offres d’emploi en 2020 [1]. Les candidats expriment, quant à eux, un désir de stabilité plus prononcé que par le passé ; ils ont une plus grande réticence à la mobilité et ont besoin d’être rassurés sur la santé financière de l’entreprise avant de changer d’emploi. 

La relance des recrutements soulève alors bon nombre de questions : comment engager mon candidat dans un processus entièrement à distance ? Comment séduire, rassurer et évaluer dans des conditions si inédites ? Finalement, comment réussir à recruter vite et bien, à distance ?

 

Recruter à distance nécessite de s’adapter sur le fond et la forme, l’outillage et la posture

C’est l’entretien, colonne vertébrale du processus de recrutement qui se trouve le plus impacté par la distance. Autrefois majoritairement en face à face, il était plus facile de mettre à l’aise, de cerner, d’interagir, et de capter tout ce qui n’était pas dit. 

Comment faire aujourd’hui ? Un écran filtre les éléments de langage para-verbal, les salles chaleureuses et accueillantes ont cédé leur place à Zoom, Teams, Google Meet ou encore Skype, et le stress, lui, est toujours bien présent. 

 

1. Optimiser la phase de préparation :

Informer et rassurer le candidat quant au déroulé de l’entretien mais également du processus de recrutement : les étapes, les outils qui vont être utilisés, le format des échanges et leur but. On s’assure de confirmer l’entretien quelques jours avant, le but est de mettre le candidat à l’aise et en confiance, de le rassurer, et de créer de bonnes conditions de contact.

Tester son matériel, en veillant à prévoir un plan B en cas de problème technique : moins de stress pour le recruteur et le candidat !

 

2. Créer un climat de confiance :

Les « small talks » de l’ascenseur ne sont plus, et nous pouvons être tentés de mettre les pieds dans le plat, sans prendre la peine de lancer la discussion : pas facile d’être totalement à son aise dans ce genre de situation !

Pourquoi ne pas commencer avec un début de conversation informel (tout en restant professionnel), pour mettre à l’aise le candidat ?

Pour instaurer un climat de confiance, la posture est également primordiale : accentuer sa posture ouverte sans en faire trop (sourire, écoute active, agilité, empathie, bienveillance), montrer au candidat que toute votre attention lui est dédiée.

 

3. Afin d’évaluer justement et rapidement :

Adopter des méthodes d’entretien plus poussées, avec usages réservés à des situations plus spécifiques habituellement telles que les tests de personnalité par exemple.

Porter une attention particulière aux soft skills, qui sont de plus en plus importants et souvent pas les plus faciles à évaluer. On structurera notre appréciation avec la méthode STAR (Situation, Task, Action, Result) par exemple.

Ne pas négliger pour autant les hard skills, la motivation, le fit avec les valeurs de l’entreprise qui restent essentiels à une bonne évaluation. 

 

4. Échanger, séduire en rassurant :

Les mots d’ordre sont transparence et communication.

Rassurer le candidat par rapport à la situation de l’entreprise : comment a-t-elle traversé la crise actuelle ? Comment s’est-elle adaptée ? Quelle flexibilité dans l’organisation du travail (charte de télétravail par exemple) ? Quelles sont les possibilités d’évolution de carrière, les enjeux salariaux, primes, avantages etc.

 

Recrutement à distance, comme levier de développement pour l’organisation

La distance offre un gain de temps certain des équipes recrutement qui permet par exemple de recruter en volumes plus importants à l’avenir. 

Le bassin de candidats est plus étendu que jamais, c’est le moment d’élargir son champ d’action pour aller chercher les perles rares qui n’étaient alors pas disponibles ; notamment des profils qui sont de plus en plus flexibles, dotés d’une bonne capacité d’adaptation, habitués au télétravail et porteurs de nouvelles pratiques. 

Pourquoi ne pas également anticiper les besoins à venir en constituant un pool de candidats à l’écoute du marché ?

La compétitivité du marché de l’emploi est un terrain de progression sans limite pour les entreprises qui oseront tenter, expérimenter, créer en cette période riche en innovations.

 

[1] https://www.nouvelleviepro.fr/actualite/1077/covid-19-40-de-recrutement-en-moins-en-2020 

——Sarah LARANConsultante
Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :
Latifa BOURONSenior Manager
latifa.bouron@wavestone.com

Autres articles en lien qui pourraient vous intéresser

Leave a Comment