Les startups d’Etat et de Territoire comme levier d’innovation RH dans le secteur public

Comment les startups d’Etat et de Territoire peuvent-elles répondre aux priorités RH dans le secteur public ?

Depuis plusieurs années le secteur public évolue dans un contexte de restrictions budgétaires et d’évolutions réglementaires, institutionnelles, technologiques, démographiques et écologiques.

Il est ainsi confronté à d’importants enjeux RH en termes de management, d’emplois et compétences. Améliorer la marque employeur d’une entreprise, développer l’attractivité d’une organisation pour attirer des talents, les faire monter en compétences et les retenir sur le long terme sont aujourd’hui des problématiques phares à prendre en compte.

Malgré la nécessité et l’urgence de répondre à ces enjeux importants dans le secteur public, l’Etat par son fonctionnement relativement rigide semble parfois rencontrer des difficultés pour satisfaire les besoins de ses citoyens (prise de décision lente, méthodes de travail peu agiles, poids du système administratif…).

C’est donc face à cette nécessité de transformation que les pouvoirs publics ont mis en place les startups d’Etat en 2013, élargies aux Territoires en 2018.

Les startups d’Etat et de Territoire : des résultats probants pour une initiative encore peu connue

Les startups d’Etat et de Territoire sont un service public numérique mettant en avant la culture de l’intrapreneuriat. Les usagers (clients, collaborateurs, agents du service public…) qui rencontrent un problème manifeste peuvent constituer une équipe de travail et créer une startup d’Etat dans le but d’apporter une solution concrète au problème rencontré.

Les startups d’Etat et de Territoire sont financées par une administration (Etat ou collectivité territoriale) et reprennent le modèle de fonctionnement des startups par leur approche agile, expérimentale et innovante, pour construire de nouveaux services publics.

Etapes de construction d’une startup d’Etat et de Territoir
Etapes de construction d’une startup d’Etat et de Territoire

C’est en se nourrissant des retours des premiers usagers satisfaits qu’elles construisent leur succès et apportent une véritable valeur ajoutée à leurs utilisateurs.

Aujourd’hui plus de 100 startups d’Etat et de Territoire se développent dans des dizaines d’Administrations centrales et territoriales.

Leurs objectifs sont simples :

  • Simplifier la vie des usagers, des entreprises ou des agents publics
  • Améliorer l’efficacité de certaines politiques publiques grâce au levier du numérique
  • Construire des services publics nouveaux dans des domaines où la puissance publique n’était pas encore présente.

La valeur ajoutée des startups d’Etat et de Territoire pour répondre aux problématiques RH

 De nombreuses startups d’Etat et de Territoire se sont déjà développées dans le domaine des Ressources Humaines depuis 2013. Parmi elles, un échantillon représentatif :

Ces nombreuses initiatives de startups d’Etat et de Territoire révèlent de nombreux points forts pour prendre en compte les problématiques RH.

D’abord, elles permettent de placer les usagers au cœur des réflexions et préoccupations du service public. En effet, qu’il s’agisse d’une personne à la recherche d’un emploi ou d’une formation, d’un chef d’entreprise souhaitant bénéficier de conseils pour la survie et la relance de son entreprise ou encore d’un fonctionnaire accablé sous la lourdeur du poids administratif ; tous peuvent bénéficier des projets innovants émanant des startups d’Etat et de Territoire.

Ensuite, elles permettent de faire face à la raréfaction des ressources financières du secteur public en proposant des réponses innovantes et peu coûteuses aux nouvelles demandes des usagers. ANDI, dans cette optique, permet à des personnes en situation de handicap d’intégrer le milieu professionnel et de découvrir un métier. Cette immersion professionnelle est rendue possible grâce à un moteur de recherche dédié. Cette initiative n’engendre pas de coûts particuliers pour l’Etat mais s’avère être un levier d’intégration sociale efficace pour ces personnes.

Elles ont aussi l’avantage d’optimiser la gestion des compétences et la formation professionnelle pour lutter contre le chômage en France. Dans cet objectif, les startups telles que « La Bonne Boite » et « Maintenant ! » visent à simplifier le processus de recrutement pour le rendre plus optimal. « La Bonne Boite » permet par exemple à un utilisateur de rechercher une entreprise ou un organisme susceptible de recruter des profils similaires au sien sur une plateforme en ligne.

Elles peuvent aussi répondre à des problèmes concrets tout en mettant en avant la culture de l’innovation. PIX est à cet effet une initiative innovante pour évaluer, développer et valoriser la « maturité digitale » des agents. Cette solution répond donc à l’enjeu de montée en compétences des agents publics et des salariés.

Enfin, il s’agit d’une initiative qui permet de garantir l’accès de ses services à l’ensemble des citoyens. C’est le cas du service demarches-simplifiees.fr. Ce service a été intégré à plus de 4000 administrations et permet à l’ensemble des citoyens de réaliser leurs démarches administratives de manière simplifiée. Les initiatives issues des startups d’Etat luttent donc indirectement contre une possible ubérisation de l’Etat qui inciterait les acteurs strictement privés à faire de l’intérêt général un objet de rentabilité.

Depuis 2013, les résultats provenant des startups d’Etat s’avèrent très positifs.

Le programme a engendré de nombreuses initiatives au service des utilisateurs dans le domaine RH mais aussi dans la santé, l’écologie, la défense… L’initiative permet de construire en interne des services publics numériques performants, et, par-dessus tout, incite les agents publics à s’impliquer dans l’élaboration des politiques publiques.

Aujourd’hui ce sont 16 startups d’Etat et de Territoire devenues des services publics nationaux disponibles pour tous, 6 startups en phase de transfert, 70 actuellement en construction et 31 en phase d’accélération.

En définitive, il s’agit d’une initiative prometteuse à encourager pour l’élan d’innovation qu’elle apporte aux acteurs du service public.

 

Bibliographie

ANDRH. (2021, Février 11). Etudes & prospectives RH. Récupéré sur andrh.fr: https://www.andrh.fr/actualites/1241/priorites-et-attentes-des-drh-en-2021-resultats-enquete-andrh

Berne, X. (2018, Mars 12). Les start-ups d’État réussissent leur coup. Récupéré sur Nextimpact.com: https://www.nextinpact.com/article/28131/106085-les-start-ups-detat-reussissent-leur-coup

Hantz, N. (2020, Juin 4). Les structures du monde du droit. Récupéré sur Village de la Justice: https://www.village-justice.com/articles/comment-fonctionnent-les-startup-etat,35531.html

Ivan Collombet, H. G. (2021). Les Startups d’État, un peu plus que des sites web. Numérique et service public. Récupéré sur https://lejourdapres.parlement-ouvert.fr/uploads/decidim/attachment/file/71/Nume%CC%81rique_et_service_public.pdf

Santiso, C. (2020). IGDPE Editions publications. Récupéré sur economie.gouv.fr: https://www.economie.gouv.fr/igpde-editions-publications/larticle_n7

silbert, N. (2019, Juillet 2). plongé dansn les start-up d’Etat. Récupéré sur lesechos.fr: https://www.lesechos.fr/tech-medias/hightech/plongee-dans-les-start-up-detat-1034834

Taffin, A. (2019, Décembre 3). Outils et conseils #administration. Récupéré sur Maddyness.com: https://www.maddyness.com/2019/12/03/startups-etat-bilan/

Tolenado, G. (2020, Novembre 23). Innovation et handicap : La méthode startup d’État pour réinventer le service public. Récupéré sur caissedesdepots.fr: https://www.caissedesdepots.fr/blog/article/innovation-et-handicap-la-methode-startup-detat

——Maylis COTTREAUConsultante
Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :
Anthony GUINOTSenior Consultant
anthony.guinot@wavestone.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to top